samedi 16 septembre 2017

The Hate U Give - Angie Thomas


Lu en VO

Titre VO : The Hate U Give
Auteur : Angie Thomas
Sortie : le 2 mars 2017 (chez Walter Books)
Pages : 438

Résumé (traduction personnelle)
Starr, 16 ans, vit dans deux mondes différents : le pauvre quartier dans lequel elle est née et a été élevée, et son lycée distingué dans les banlieues. L'équilibre difficile entre eux vole en éclats quand Starr est la seule témoin de la fusillade mortelle de son meilleur ami, non armé, Khalil, par un officier de police. Maintenant ce que dit Starr peut détruire sa communauté. Ça peut aussi la tuer.

Mon avis
Je n'étais pas forcément inspirée par cette lecture au départ. Je l'ai lu avec le club de lecture VO « Unicorns gonna read ». De plus, j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans. Finalement, je suis agréablement surprise.

On est assez rapidement plongé dans le vif du sujet, à savoir la mort du meilleur ami de Starr. À partir de là, il y a des longueurs, mais petit à petit, j'ai tout de même réussi à plonger dans le roman. Quand les choses se mettent un peu à bouger, on a qu'une envie : voir ce qui va se passer. On a envie que justice soit faite, que la mort de Khalil ne demeure pas impunie, on a hâte de voir ce que Starr va faire.

Ce roman nous confronte à une certaine réalité : les personnes noires qui vivent dans les cités, et les préjugés que ça engendre. Ce n'est même pas un meurtre de haîne qui est commis dans ce roman, mais un meurtre basé sur le préjugé : il est noir, il vient des quartiers pauvres, forcément il y a quelque chose de louche chez lui et c'est un danger. Ça reste basé sur une pensée raciste, mais c'est plus subtil. Et effrayant. Ce livre est parfois difficile.

On découvre également le quotidien de Starr, sa famille, le quartier dans lequel elle vit, et j'ai trouvé tout cela intéressant, bien que ça engendrait des longueurs parfois. L'auteure nous montre l'aspect pauvre du quartier, avec le danger persistant, les gangs, les dealers, mais aussi une vraie communauté, la solidarité, et des gens qui vivent tout simplement leur vie tranquille, sans être des dealers ou des voleurs.

En conclusion, j'ai bien aimé ce roman, qui j'espère va faire changer les mentalités. Je sais déjà qu'il a eu un énorme succès aux Etats-Unis.
Pour ce qui est de la VO, c'est assez accessible, la principale difficulté vient de l'argot utilisé.


Infos
Il s'agit d'un one-shot

1 commentaire:

  1. Ce livre pourrait m'intéresser parce que c'est un sujet qui me touche.

    RépondreSupprimer