jeudi 29 octobre 2015

Les Intrus - Lauren Oliver


Titre VO : Rooms
Titre VF : Les Intrus
Auteur : Lauren Oliver
Sortie : le 14 octobre 2015 (chez Hachette Romans et Le Livre de Poche)
Pages : 384

Résumé
À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession.

MAIS LA BÂTISSE EST HANTÉE.

Hantée par des souvenirs d'enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par deux âmes qui observent et comment les agissements de chacun.

BIENTÔT, LES VIVANTS COMME LES MORTS SERONT CONFRONTÉS À LEUR PASSÉ, À LEURS SECRETS ET À DE DOULOUREUSES VÉRITÉS...

Mon avis
Une fois de plus, je suis mitigée par cette lecture. Je n'ai pas passé un mauvais moment, mais pas mal de choses m'ont gênée.

Le principal défaut que j'ai trouvé à ce roman, c'est le rythme. C'est lent, beaucoup trop lent. Pendant toute ma lecture, j'étais dans une attente perpétuelle, j'attendais que quelque chose arrive, un bouleversement, une révélation, n'importe quoi. Et c'est seulement à la fin que tout tombe, comme par magie, certaines choses sont résolues sans qu'on sache vraiment pourquoi ou comment elles se sont résolues.

De plus, j'ai trouvé que c'était assez prévisible. La plupart des réponses que l'on a à la fin, je les avais devinées. Ou alors je suis soudainement devenue hyper perspicace, ce qui serait étonnant, en général je suis toujours la lectrice qui se fait avoir comme un bleu. Je crois que le seul élément qui m'a surprise, c'est l'histoire finale d'Alice. Celle-là, je ne m'y attendais pas forcément. Pour le reste c'est assez dommage que lorsque l'auteure se décide enfin à nous donner des réponses, qu'en fait ce soit exactement ce à quoi on s'attend. Pour moi, il y a un couac quelque part.

S'il y a bien un aspect positif au rythme lent, c'est qu'on s'attarde plus sur les personnages. C'est assez marrant tout de même, habituellement j'apprécie le rythme haletant des romans de Lauren Oliver, et je reproche un manque d'approfondissement des personnages, alors qu'ici c'est tout le contraire. L'auteure s'attarde vraiment sur la psychologie des personnages, sur leur relation, on apprend à les connaître, à les comprendre, même si on ne les approuve pas. C'est un aspect que j'ai énormément apprécié.

J'étais également très intriguée par les deux fantômes. Mais je n'ai pas été aussi satisfaite qu'avec le reste de la famille. J'espérais que l'auteure creuserait un peu plus la relation de Sandra et Alice. Et en fait non. Et c'est dommage, car il y avait du potentiel.
Ça me fait presque mal au cœur car d'ordinaire j'apprécie Lauren Oliver, et j'arrive toujours à survoler les défauts et à passer un très bon moment. Ici, ma lecture a été un peu laborieuse. J'ai passé un moment agréable grâce aux personnages, mais je n'ai pas non plus été conquise. Je suis passée à côté.

En conclusion, j'aime toujours autant la plume de Lauren Oliver, qui permet d'avancer rapidement dans le récit, ainsi que l'aspect psychologique des personnages. Toutefois, le rythme excessivement lent m'a gâchée en partie ma lecture, tout comme les révélations prévisibles, la fin un peu précipitée, et le manque d'approfondissement de la relation des fantômes.


Infos
Il s'agit d'un one-shot

4 commentaires:

  1. J'ai Absence de Lauren Oliver dans ma liseuse : j'espère accrocher :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais adoré "Le dernier jour de ma vie" et bien aimé "Panic" de cette auteure, donc je ne m'arrêterai pas à une déception. Personnellement, "Absences" me fait toujours envie :).

      Supprimer
  2. J'ai tout à fait le même ressenti que toi, j'ai terminé le livre hier soir. Passe voir ma chronique à l'occasion :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez dommage, car ça avait du potentiel. J'irai voir.

      Supprimer