dimanche 13 septembre 2015

Afterburn / Aftershock - Sylvia Day


Titre VO : Afterburn – Aftershock
Titre VF : Afterburn – Aftershock
Auteur : Sylvia Day
Sortie : 3 juin 2015 (chez Mosaïc poche)
Pages : 315

Résumé
Ne jamais mélanger affaires et plaisir. Ne jamais inviter la politique dans votre lit. Je les connaissais parfaitement, ces règles d'or... et je les avais enfreintes allègrement quand j'avais craqué pour Jackson Rutledge.
Deux ans plus tard, il était de retour dans ma vie. Et il essayait de s'interposer dans le dossier le plus important de toute ma carrière. Mais, sous l'égide de Lei Yeung, l'une des plus brillantes femmes d'affaires de New York, j'avais appris une ou deux choses depuis qu'il m'avait quittée. Il n'avait pas changé, mais moi, si. Et contrairement à la dernière fois où nos vies s'étaient croisées, je savais exactement à qui j'avais affaire... et à quel point ses caresses pouvaient devenir addictives. Le cercle sélect du glamour, du sexe et du pouvoir était le terrain de jeu de Jax - mais, à présent, j'en connaissais les règles. Comme on dit dans le monde implacable des affaires : garde tes ennemis près de toi, et tes ex-amants, plus près encore...

Mon avis
L'année dernière, j'avais tenté une incursion dans la littérature érotique avec Cinquante Nuances de Grey de E.L James. Mal m'en a pris, j'ai détesté ma lecture, et je ne l'ai même pas terminée. 1 an plus tard, j'ai décidé de donner une nouvelle chance à ce genre, avec un livre de Sylvia Day, car j'avais entendu pas mal de bien de cette auteure. Bilan : J'abandonne la littérature érotique. J'ai au moins le mérite d'avoir fini le livre cette fois-ci.

Cet avis va se dérouler en deux temps. Afterburn – Aftershock, est en fait une sorte de «mini-intégrale », puisqu'il y a deux (courts) romans dans un livre : Afterburn et Aftershock (oui, c'est très difficile à deviner). Par conséquent, au lieu de donner un avis global, je vais exceptionnellement donner mon avis sur chacune des deux parties. Let's go.

/!\ Alerte, ce qui va suivre ne respire pas la gentillesse, mais j'ai tenté de tourner cet avis de façon légère, alors prenez-le au 2nd degré /!\ (et il est possible qu'il y ait un peu de SPOIL, mais bon, c'est pas comme si l'histoire était imprévisible)

Afterburn
Le début était assez lent, et j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Mais j'appréciais l'héroïne, Gianna, car elle paraissait forte, déterminée, et décidée à ne pas se faire avoir une 2e fois.

La grosse blague.


Dès qu'on voit apparaître le fameux Jackson Rutledge, alias Jax, l'ancien amant de Gianna, c'est parti en sucette. Est-ce que le personnage de l'homme riche et sexy mais aussi stalker, à la limite du harcèlement, est systématique dans le roman érotique ? À partir du moment où il débarque, jusqu'à la fin, on dirait un chien en rut. Si je devais résumer leur relation, ça donnerait :

Jax : Oh Gia, j'ai tellement envie de toi, je t'en prie, couchons ensemble.
Gianna : Non mais ça va pas, après la façon dont t'es parti, tu peux toujours rêver.
Pensée de Gianna : Mais j'ai trop trop envie de lui.
Jax : Allez, Gia, steuplaît steuplaît.
Gianna : Bon aller ok, moi aussi j'ai envie qu'on baise de toute façon.

Et paf, ça fait des chocapic.

Je ne m'attendais pas forcément à quelque chose qui vole haut, mais j'espérais mieux. Je m'attendais à trouver une héroïne forte, puis à assister à la renaissance d'une romance (avec des scènes de sexe bien sûr, je ne suis pas si naïve), mais elle cède presque immédiatement aux avances de Jax. À croire que les personnages sont tous en manque dans ce livre. Je veux bien qu'elle éprouve un fort désir, mais bon, un minimum de volonté tout de même !

Les personnages (principaux ou secondaires) n'ont aucune profondeur, même si l'auteure essaie de nous faire croire que Gianna a une vraie personnalité, Jax est un stalker en rut, il ne se passe rien d'intéressant, je me suis ennuyée, bref, ce livre est tellement vide que je n'arrive à trouver rien d'autre à dire dessus.


Aftershock
Par rapport à la 1ere partie, il y a une légère amélioration. Le personnage de Gianna semble se bouger enfin le popotin et ne plus vouloir se laisser faire. Enfin, pas complètement. Souvenez-vous, les personnages sont en rut, donc la moitié du temps elle cède par désir sexuel incontrôlable.

Mon avis sur Jax n'a pas tellement changé, je dirai même qu'il est encore pire. En plus d'être un stalker, il lui donne des ordres et n'accepte pas ce qu'elle veut. À plusieurs reprises elle lui demande de la laisser tranquille, parce qu'elle a envie de réfléchir, d'être seule, ou de parler avec ses frères, et au final il finit toujours par la stalker à mort tel un psychopathe (ça me rappelle un certain Christian Grey), et lui demander de rentrer à la maison pour pouvoir en discuter comme des personnes civilisées résoudre le problème en s'envoyant en l'air. Puis bon, il ne dit jamais rien, il fait toujours des cachotteries, et discuter avec lui c'est comme parler à un chien affamé qui attend ses croquettes :


Gianna : J'en ai marre de ne pas savoir ce que tu ressens pour moi, j'ai l'impression que t'es avec moi que pour le sexe.
Jax : Mais non, je te veux, et tu es à moi.
Gianna : Sois clair avec moi, est-ce que je perds mon temps avec toi ?
Jax : J'ai envie de toi Gia, regarde, tu me rends tout dur.
Pensée de Gianna : Mon dieu, comme je suis excitée.
Gianna : Tu vas me répondre oui ?
Jax : Gia, steuplait, j'ai tellement envie de toi, j'en peux plus.

Bref, je trouve que leur relation n'a rien de sain, à part peut-être vers la fin (ben oui, fallait bien que psychopathe devienne prince charmant à un moment donné). 


L'auteure semble essayer d'approfondir un peu plus ses personnages, mais pour moi, ça ne marche pas. Même les personnages secondaires sont mis complètement de côté (enfin, encore plus que dans la 1ere partie). Quant à l'histoire, le seul « rebondissement » était plombé par le reste, et je n'ai pas réussi à m'y intéresser.

Conclusion globale : En dehors de tout ce que j'ai dit, il faut prendre aussi en compte le fait que la littérature érotique ce n'est absolument pas pour moi. J'ai testé, je connais, je ne recommencerai plus. Donc, si vous êtes fans de Sylvia Day, ne me lapidez pas, sachez que je respecte votre point de vue.

Pour finir sur une note positive (parce qu'un peu de gentillesse, c'est bien aussi), l'écriture est fluide, et l'auteure a plus de vocabulaire qu'E.L James. Navrée, je ne peux pas faire mieux.



Infos
• Il s'agit d'un livre composé de deux mini-romans (ou nouvelles) : Afterburn et Aftershock


5 commentaires:

  1. J'adore la romance mais pas érotique >< Ça m'énerve car on dirait qu'il n'y a aucun sentiment ... De temps en temps, des scènes de sexe ne dérangent pas, mais tout le temps ... Pff! Ça m'énerve !
    Soit, je suis totalement d'accord avec toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, parfois (souvent) on dirait que leur amour repose uniquement sur leurs désirs sexuels mutuels.

      Supprimer
  2. Je ne suis pas non plus un fan de la littérature érotique. Bien souvent on y fait un amalgame d'amour et de sexe. Les scènes érotiques étant le principal intérêt de ces livres au détriment de l'intrigue qui passe vraiment au second plan. Comme j'ai tendance à lire un livre principalement pour son histoire, ce genre de roman est difficilement supportable pour moi, mais bon il faut rester suffisamment ouvert pour accepter qu'il existe des personnes qui aiment ce que l'on peut détester.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais tout de même qu'il y aurait un peu de romance. Si je prends en exemple "50 nuances de Grey", tout bêtement, j'ai beau ne pas aimer ce livre et trouver la romance hyper malsaine, l'auteure a tout de même voulu créer quelque chose autour des personnages.
      Mais sinon je suis tout à fait d'accord, c'est pour ça que j'ai précisé à la fin de mon avis que je respectais le point de vue des autres et que la littérature érotique n'était pas pour moi.

      Supprimer
  3. Dho... je connais que de nom cette saga et le monde semble aimer ou non... Mais j'avoue que je pourrais avoir un peu difficulté avec ce dernier!

    RépondreSupprimer