mardi 2 juin 2015

Les Intrigantes (1) : Rivales - Christine Féret-Fleury


Titre : Les Intrigantes T1 : Rivales
Auteur : Christine Féret-Fleury
Sortie : le 20 mai 2015 (chez Hachette Romans)
Pages : 222

Résumé
Versailles est en émoi ! Versailles se pâme ! Une nouvelle venue défraie la chronique : c'est une magnifique rousse flamboyante, qui se fait appeler Rouge et dont nul ne sait rien. Le célèbre couturier Claude de Chinelle la prend sous son aile, il en fait son modèle favori, sa muse. Les jalousies se déchaînent, les rivalités se déclarent : Rouge attise toutes les passions. Ni la belle Élise de la Valle, ni le ténébreux Philippe de Saint-Agrève ne parviennent à percer son secret. L'une la déteste, l'autre l'adore, mais Rouge demeure insaisissable...

Mon avis
Je vais commencer en parlant de l'objet livre en lui-même. Je sais le dire quand je trouve une couverture horrible, donc il faut bien que je le dise aussi quand au contraire, je la trouve belle. La matière est également douce au toucher, et j'aime beaucoup la petite bande noire du haut en relief. Quant à l'intérieur du livre, la présentation est superbe, l'écriture est aérée, et j'ai apprécié les petites coupures avec une police différente.

Pour en venir au roman en lui-même, on se retrouve avec deux points de vue différents, celui d’Élise de la Valle, et celui de Rouge, ce que j'ai particulièrement apprécié. On a deux personnalités différentes, et deux points de vue différents sur le même monde, celui de la cour de Versailles. Découvrir la cour, ses intrigues, ses rivalités, ses mystères, à travers ces deux personnages m'a passionnée. Tout un mystère semble tourner autour de Rouge, et honnêtement j'ai trouvé celle-ci très... INTRIGANTE (j'ai pas pu résister, il fallait que je le place quelque part). Tout au long du roman, je voulais connaître son histoire.

Ça m'a un peu rappelé Belle Époque d'Elizabeth Ross, pour ce qui est de l'ambiance d'époque (seulement pour ça, les livres sont tous deux très différents). C'est une bonne chose, car j'avais beaucoup aimé Belle Époque. J'ai également beaucoup bavé mentalement en imaginant les robes des personnages. Les descriptions de l'auteure étaient superbes, je n'avais donc aucun mal à m'imaginer les robes avec précision.

Ensuite, comme je l'ai dit précédemment, l'alternance des deux points de vue est très intéressante. C'est une très bonne idée d'avoir deux aspects différents, cependant, le livre ne fait que 222 pages. C'est déjà assez court, mais avec des points de vue partagés ça paraît encore plus court. Finalement il ne se passe pas grand chose et on a aucune réponse à nos questions non plus. De plus, d'après moi, les personnages n'étaient pas assez approfondis. On perçoit la personnalité des héroïnes, mais pas suffisamment, et les personnages secondaires sont peu, voire pas approfondis. C'est vraiment dommage, car l'univers de la cour de Louis XIV est passionnant, et les héroïnes auraient pu être encore plus passionnantes si elles avaient été plus approfondies. D'autres personnages auraient pu être intéressants également. Mes plus gros regrets sont sans doute pour Phillipe de Saint-Agrève et Léonard. Quant à la romance, n'en parlons même pas. C'est juste pas possible.

Malgré ces défauts, ma lecture a été très agréable. L'écriture m'a tout de suite embarquée, j'ai eu du mal à lâcher mon livre. Ça se lit très (trop) rapidement. Et la fin... Non mais la fin quoi ! L'auteure est d'une cruauté ! Comment elle peut nous laisser comme ça !


Pour conclure, il y a des défauts, pourtant j'ai passé un très bon moment. J'ai hâte de m'attaquer à la suite. J'espère qu'elle ne mettra pas trop de temps à sortir, car je dois avouer qu'attendre va être assez difficile.


Infos
Il s'agit du premier tome de la saga « Les Intrigantes »

1 commentaire:

  1. Hahaha bon je vois que nous avons un avis assez similaire. J'ai apprécié Rouge mais pas tellement Élise... Quant à l'histoire... C'est clair que le format n'aide pas, c'est bien trop court pour pouvoir vraiment se plonger dans tout ça. J'ai été un peu déçue, pourtant ça avait vraiment du potentiel comme roman :/

    RépondreSupprimer