samedi 16 mai 2015

Treize raisons - Jay Asher


Titre VO : Thirteen Reasons Why
Titre VF : Treize raisons
Auteur : Jay Asher
Sortie : le 30 mai 2012 (chez Le Livre de Poche Jeunesse)
Pages : 317

Résumé
Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, il écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis, il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

Mon avis
Déjà, j'aurais voulu que la couverture de la réédition soit disponible en livre de poche, car je trouve celle-ci assez laide.

En dehors de ça, j'ai beaucoup aimé ce livre. Le style de l'auteur est fluide, et c'était assez prenant, donc je l'ai très vite lu. Pourtant, ça avait mal commencé. Au départ, j'ai cru que j'allais avoir affaire à une fille qui tenait à faire culpabiliser les gens de son suicide presque par mesquinerie (je dois voir le mal partout). Et finalement, non. Avant ce roman, j'avais lu très peu de livres sur le suicide, et aucun qui approfondissait autant le sujet. Et j'ai apprécié ce qu'a fait l'auteur. Ça permet de vraiment se mettre dans la tête de ceux qui en arrivent à cette extrémité, de comprendre comment on peut en arriver là. Quand j'entends les gens parler du suicide, j'entends fréquemment dire « ils pourraient au moins se dire que ça ne peut pas être pire ». Ce qui est pour moi, la preuve qu'ils ne comprennent pas.

C'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce livre, le fait qu'il nous permette de comprendre. L'héroïne, Hannah Baker, ne s'est pas suicidée sur un coup de tête pour une chose insignifiante, mais pour plusieurs choses en même temps, qui isolées ne sont pas si graves pour certaines, mais qui avec l'accumulation (= l'effet « boule de neige »), deviennent insupportables. En même temps, on peut se rendre compte que ce qui nous paraît anodin, ne l'est pas forcément pour tout le monde.

Je me suis beaucoup attachée à Hannah. Elle m'a beaucoup touchée. Je me suis un peu moins attachée à Clay en revanche. En fait, l'histoire d'Hannah m'intéressait plus que la sienne. Tout comme lui, je voulais savoir pourquoi elle avait fait ça. La double narration était tout de même une bonne idée (je ne pense pas que le livre serait aussi bien passé si on avait eu uniquement le point de vue d'Hannah). Par contre, s'il y a bien une chose qui m'a déçue, c'est la raison pour laquelle Clay était sur les cassettes. C'était un peu trop facile, comme si l'auteur ne voulait pas entacher son personnage principal. Je ne m'attendais pas à quelque chose de fourbe, mais j'espérais tout de même plus.

Pour ce qui est de la fin, j'ai lu plusieurs avis se plaignant qu'elle n'était pas développée. Eh bien ça ne m'a absolument pas dérangée. Une fois que l'on connaît toute l'histoire d'Hannah, j'avais le sentiment qu'il n'y avait plus rien à dire. Alors cette fin me convient parfaitement. Pour moi, Hannah est la véritable héroïne de l'histoire,et Clay est une sorte de « messager », le personnage par lequel on peut écouter (enfin, plutôt lire dans notre cas) les cassettes d'Hannah. Bien sûr, Clay n'est pas que ça, mais j'ai eu le sentiment que son importance venait énormément de là.

En conclusion, ce livre n'est pas loin du coup de cœur. Pour moi il vaut la peine d'être lu, alors foncez. De plus, même si le résumé à première vue n'est pas joyeux, la lecture n'en est pas ultra pesante pour autant.

"Quand une chanson vous fait pleurer, mais que vous n'avez plus envie de pleurer, vous cessez de l'écouter.
Mais échapper à soi-même, c'est impossible. On ne peut pas décider de ne plus se voir. De couper le son à l'intérieur de sa tête."


Infos
Il s'agit d'un one-shot

1 commentaire:

  1. Wow, voilà qui donne envie ! Je n'ai vraiment plus de raisons d'hésiter :)

    RépondreSupprimer