samedi 17 janvier 2015

Jane Eyre - Charlotte Brontë


Titre VO : Jane Eyre
Titre VF : Jane Eyre
Auteur : Charlotte Brontë
Pages : 761

Résumé
Le destin dramatique de Charlotte Brontë transparaît dans l'histoire de son héroïne Jane Eyre, en rupture avec le puritanisme victorien de son époque.
Orpheline maltraitée, sans fortune et sans beauté, Jane entre comme gouvernante au manoir de Thornfield, pour s'éprendre du ténébreux Rochester, le maître des lieux. Entraînés par une passion sensuelle et une égale exigence morale, ils envisagent bientôt le mariage. Mais une présence mystérieuse hante ce domaine perdu entre landes et bruyères. Qui est cette femme, cette " folle " recluse dans une mansarde de Thornfield, qui menace leur union ?
En plein XIXesiècle, dans l'Angleterre victorienne qui voit s'éteindre les sombres lumières du roman gothique et s'étioler les vapeurs du spleen romantique, Charlotte Brontë incarne l'audacieux combat des femmes prêtes à se battre pour leur indépendance et leur liberté.

Mon avis
Déjà, je n'ai pas démarré cette lecture au bon moment. Je venais à ce moment-là de finir un livre VO que je traînais depuis un bout de temps, et je n'aurais pas dû m'attaquer directement à un classique juste après (qui plus est un pavé de plus de 700 pages). Cela m'a sans doute empêcher de savourer pleinement ma lecture, et peut-être que si je n'avais pas eu ma panne livresque en plein milieu du roman j'aurais mis 0,5 de plus à ma note (qui est déjà très bonne !).

Cependant, malgré ma lenteur, j'ai tout de même beaucoup apprécié ma lecture. Toutefois, il y avait quelques longueurs, et il y a un moment en particulier, qui doit faire moins d'une centaine de pages, où j'ai complètement décroché. Passé ce moment, j'ai de nouveau été embarquée dans le livre, et je ne l'ai pas lâché jusqu'à la fin. Mais même si j'ai beaucoup aimé ce livre, il y a quelques scènes dont je pense on aurait pu se dispenser, car elles n'avaient pas grand intérêt pour moi. Du coup, ça apportait des longueurs, et c'est dommage. Malgré les lenteurs et scènes un peu superflues, c'était une très bonne lecture, et en dehors de ça, je n'ai finalement que des choses positives à dire.

S'il y a bien une chose que j'ai adoré dans ce roman, c'est la romance entre M. Rochester et Jane. La plupart de leurs dialogues m'ont touchée. La plume de Charlotte Brontë est très belle, et j'ai trouvé certaines phrases magnifiques. Il y en a beaucoup que je regrette de ne pas avoir noté quelque part. J'ai été saisi par leur amour, qui m'a énormément émue, de plus en plus au fil des pages. Les personnages font également la force du récit. Jane Eyre est une femme intelligente, forte, qui veut être indépendante et juste. Quant à M. Rochester, même s'il est lunatique et que je l'ai trouvé très froid avec les autres personnages, la puissance de l'amour qu'il éprouve pour Jane m'a fait aimer ce personnage et m'a touchée.

Il y a également des personnages que j'ai détesté. Tout d'abord la tante de Jane. Je crois que je n'ai jamais eu autant envie de frapper un personnage, et si quelqu'un m'avait traité comme elle a traité Jane, je ne lui aurais sans doute jamais pardonné. C'est l'une des seules choses que je reproche à Jane, mais qu'en même temps j'admire (paradoxal hein ?), sa capacité à pardonner, y compris une personne qui lui a totalement pourri son enfance, et qui l'a rendue malheureuse, parfois même volontairement de mon point de vue. C'est un personnage pour lequel j'ai été incapable de ressentir de la compassion, ou même de la pitié tellement je l'ai trouvé méchante. Et l'autre personnage que j'ai détesté, mais un peu moins fort tout de même, est St John Rivers. On peut dire qu'il est radicalement opposé à M. Rochester par le fait qu'il semble incapable d'aimer. Mais ce qui m'a le plus insupportée, c'est qu'il estime qu'il vaut mieux que tout le monde, et que tous ceux qui ne veulent pas être comme lui ne valent rien. En tout cas, c'est comme ça que je l'ai ressenti globalement.

Ces deux personnages m'ont donc révoltée, spécialement la tante. C'est un autre aspect que j'ai aimé dans l'écriture de Charlotte Brontë, elle suscite beaucoup d'émotions différentes. On éprouve des sentiments d'injustice, de la colère, de l'attendrissement, du soulagement, de la curiosité, de la peur même etc... Je parle de peur car une aura sombre de mystère entoure une partie de l'intrigue. Ce roman de toute façon a des connotations gothiques. Il y a une scène en particulier, je crois que si je l'avais lu avant d'aller me coucher, j'aurais dormi la lumière allumée. La présence d'un vieux château qui paraît hanté est également caractéristique des romans gothiques. Et puis « Thornfield », si on traduit littéralement, veut dire « champ d'épines », ce qui donne une connotation un peu plus négative au château. Bref, en tout cas, j'aime bien le genre gothique, même si j'en ai lu assez peu finalement, donc ça m'a plu.

En conclusion, malgré ma panne livresque, c'était un très bon roman, avec une écriture très belle, et je le recommande vivement si vous ne l'avez pas déjà lu !

Infos
Ce roman a connu de nombreuses adaptations filmiques. Il a même été repris en version moderne en web-série « The autobiography of Jane Eyre ». 

2 commentaires:

  1. C'est un classique que je veux absolument lire alors je suis ravie de lire ta chronique qui est très positive et qui m'encourage à le commencer dès que possible. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après moi, celui-ci fait parti des classiques anglais qu'il faut absolument lire ! (avec "Orgueil et Préjugés" de Jane Austen)

      Supprimer