samedi 11 octobre 2014

Chronique de film #1 : Rouge Rubis

Réalisateur : Felix Fuchssteiner
Avec : Maria Ehrich, Jannis Niewöhner, Jennifer Lotsi, Laura Berlin,Veronica Ferres etc...
Nationalité : Allemande

Sortie en dvd le 24 septembre 2014

Synopsis
Gwendolyn est une jeune londonienne ordinaire. Un jour, alors qu'elle rentre du lycée, elle est soudainement transportée en 1900 par une force inconnue. De retour dans le présent, elle est approchée par une force secrète qui la surveille depuis sa naissance. Elle est en fait la dernière voyageuse, le Rubis. Aux côtés de son charmant partenaire Gideon de Villiers, elle devra voyager à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions...

Mon avis
A défaut de chronique livresque, je vais donner mon avis sur l'adaptation du premier tome d'une saga que j'avais beaucoup apprécié. Je vais commencer directement en disant que j'ai bien aimé ce film.

Évidemment, il y a tout de même des différences avec le livre, je crois même qu'ils ont anticipé sur Bleu Saphir, si je me souviens bien. Ça fait quand même un peu plus d'1 an que je les ai lu, alors forcément, j'ai quelques trous de mémoire.

Ces différences ne m'ont pas tellement dérangée, il y en a même que j'ai plutôt apprécié. Déjà, les personnages qui m'avaient absolument insupportée dans le livre apparaissent très peu dans le film. J'ai aussi l'impression que le ton est plus léger dans le film. Autre chose qui m'avait faite grincer des dents dans le livre, c'est que Gwendolyn avait tendance à se laisser faire. Sérieusement, toutes les 10 pages on lui disait que c'était une incapable, qu'elle était nulle et servait à rien (oui bon j'exagère un peu) et c'est tout juste si elle se défendait. Personnellement, au bout d'un moment, j'aurais fini par dire « Puisque je sers à rien, allez vous faire voir, je me casse ! ».

J'ai quand même beaucoup aimé la saga, malgré les défauts cités si-dessus. L'histoire des voyages dans le temps, puis les héros ont fini par me toucher, et je trouve que l'histoire est bien construite. Il faut tout de même garder certains détails en tête, parce qu'il y a des références du tome 1 que l'on retrouve dans le tome 3, ce qui peut être contraignant si on n'a pas particulièrement bonne mémoire ou si 1 an s'écoule entre la lecture de chaque tome. Mais paradoxalement, c'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié, qu'il y ait de telles correspondances entre les tomes, j'adore ! Bon voilà, c'était le paragraphe sur la saga littéraire, j'en reviens au film.

Au niveau des acteurs, je les ai trouvés plutôt bien. Cela dit, les personnages secondaires, pour la plupart je ne les imaginais pas du tout comme ça physiquement. Mais au niveau du caractère, ils sont tout de même plutôt proches, j'aime particulièrement Leslie, que j'adorais déjà dans le livre. Quant aux héros, je les ai trouvés très corrects, et convaincants. Je dois avouer que j'avais un peu peur, j'appréhendais un peu de regarder un film allemand, car ce n'est vraiment pas ce que je préfère. Et là on va dire « Bouh, elle est fermée d'esprit, elle aime que les films américains ! ». Je vous rassure, ce n'est pas le cas, cette appréhension vient sans doute de mauvaises surprises que j'ai eu par le passé ^^. D'ailleurs, un de mes films préférés est un film d'animation japonais :). Mais je m'égare.

J'ai trouvé ce film assez drôle, parfois involontairement, car je dois admettre qu'il y a une scène en particulier que j'ai trouvé très mal faite (spoiler) : celle où le comte « étrangle » mentalement Gwendolyn, c'était tellement mal fait et non discret que ça aurait eu plus de sens qu'il tente de l'étrangler à mains nues. Je veux bien qu'il faut que le spectateur comprenne ce qui se passe, mais bon, faut peut-être  pas exagérer. C'est, je crois, ce qui m'a le plus choquée.

Quant à la fin, il me semble que ça ne se passe pas comme ça dans le livre, mais comme je ne m'en souviens pas vraiment, ça ne m'a pas gênée. Je dois tout de même avouer que j'ai eu l'impression qu'il y avait un coup de mou vers la fin. Normalement, le « paroxysme » de l'action dans un film devrait se situer à la fin, et là j'ai plutôt eu l'impression qu'il se situait vers le milieu, ce que j'ai trouvé un peu dommage.

Pour conclure, sans que ce soit un chef-d'oeuvre, j'ai beaucoup apprécié ce film. Certes, j'ai beaucoup comparé avec le livre (ce qui, je pense, est inévitable quand on parle d'adaptation).
Mais si vous n'avez lu aucun des livres, ce film a autant de chance de plaire. C'est une histoire passionnante, drôle, mignonne, à propos de voyages dans le temps, et rien que pour ça, je peux vous dire que même si je n'avais pas lu les livres, j'aurais eu envie de voir le film.
Si vous avez lu les livres, peut-être que certains risquent de ne pas apprécier, mais je pense qu'il faut aussi savoir regarder un film pour ce qu'il est (c'est pas très français ^^), et ne pas se baser uniquement sur le livre. Pour ma part, j'ai trouvé cette adaptation satisfaisante, et je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas d'autres personnes ayant lu la saga :). Globalement, l'esprit du livre est bien retranscrit, et c'est pour moi l'un des éléments les plus importants dans une adaptation.

Un point bonus : L'affiche française est plus belle que l'originale, ce qui est rare quand on voit la façon dont ils gâchent certaines affiches. De plus, l'affiche en couverture de livre ne me dérangerait pas (même si j'aime la version que j'ai), car j'avoue que j'ai tendance à avoir en aversion les affiches de films en couverture. Cela dit, avec Si je reste, et Le Labyrinthe, je deviens moins sceptique de ce côté là.

J'attends avec impatience Bleu Saphir. J'espère qu'il ne mettra pas trop de temps à sortir en France (enfin déjà, j'espère qu'ils prévoient de le sortir en France). Si je suis bien renseignée, il est sorti en salles en Allemagne cet été.

Infos
• Il s'agit de l'adaptation du premier tome de la Trilogie des Gemmes de Kerstin Gier : Rouge Rubis, qui est suivi de Bleu Saphir, et Vert Émeraude, tous trois parus en France dans la collection Macadam des éditions Milan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire