dimanche 29 juin 2014

Georgina Kincaid (1) : Succubus Blues - Richelle Mead


Titre VO : Succubus Blues
Titre VF : Succubus Blues
Auteur : Richelle Mead
Sortie : le 23 juin 2011 (chez Milady)
Pages : 512

Résumé
Georgina Kincaid est succube à Seattle. A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l'apparence de son choix, une garde-robe top niveau et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n'est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rencard potable sans mettre en péril l'âme de l'heureux élu. Heureusement, elle est libraire, et son travaille la passionne. Livres à l’œil, moka blanc à volonté...et la possibilité d'approcher le beau Seth Mortensen, un écrivain irrésistible qu'elle rêve -mais s'interdit- de mettre dans son lit. Mais les fantasmes devront attendre. Quelqu'un s'est mis en tête de jouer les justiciers dans la communauté des anges et des démons. Bien malgré elle, Georgina est propulsée au cœur de la tourmente. Et pour une fois, ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d'aucun secours.

Mon avis
Je connaissais déjà Richelle Mead grâce à sa saga Vampire Academy, que j'avais adoré et qui m'avait réconciliée avec les vampires (parce qu'à un moment donné on parlait tellement de vampires que j'en avais marre). Du coup, j'ai voulu m'attaquer à une autre de ses sagas. Et puis j'aime bien commencer des séries dont tous les tomes sont déjà sortis, qui plus est en poche.

D'entrée de jeu, je vais commencer par les points négatifs. J'ai trouvé que c'était très long à démarrer. J'ai vraiment accroché au bout de 200 pages environ. Et puis la « révélation » de la fin, que j'avais vu venir à des kilomètres, j'ai trouvé ça dommage.

Parfois je me dis que Georgina, malgré qu'elle soit âgée de quelques siècles (elle a quand même de l'expérience quoi), n'est pas si intelligente que ça. Oui elle est cultivée, oui elle sait (en quelque sorte) s'y prendre avec les gens, mais niveau perspicacité, ce n'est pas tout à fait ça. Enfin voilà, juste une petite pique, mais ça ne veut pas dire que je n'ai pas apprécié Georgina. Au contraire je l'ai bien aimée. De toute façon, en général, j'aime toujours les héroïnes qui ne se laissent pas faire. Mais j'avoue qu'il y a certaines de ses réactions que je n'ai pas très bien comprises, notamment vers la fin, plusieurs fois, je me suis dit « Hello ! Non mais t'es sérieuse ?! ». Cela dit, ça montre à quel point j'étais prise dans le livre à ce moment-là.

Autre bémol : Seth. Pendant une grosse partie du livre, j'ai pensé « Mais c'est quoi ce type ? Il est mou ! ». Puis petit à petit, c'est passé, et j'ai même fini par le trouver attendrissant. J'ai tout de même eu du mal à m'attacher à lui, j'espère qu'il sera plus énergique dans la suite, parce que si c'est une guimauve pendant 6 tomes...

J'en ai terminé avec les points négatifs. En dehors de ça, j'ai quand même bien aimé la plupart des personnages, particulièrement les secondaires. J'aime bien Carter bizarrement, même si au début il me donnait plus l'impression d'être un stalker qu'autre chose ^^. Et Cody me rappelle un petit chiot tout mignon (oui j'ai des réflexions bizarres). Au niveau des relations, j'ai trouvé touchante la façon dont Georgina est liée aux autres et tient à eux. Ils forment tous une sorte d'immense famille.

Ensuite, j'aime toujours autant l'écriture de Richelle Mead. Elle est fluide, et une fois bien prise dans le livre, je n'ai pas pu m'arrêter tant que je n'avais pas fini. Même s'il ne se passe pas grand chose, les relations sont mises en avant, et ça m'a plutôt plu. J'espère quand même qu'il se passera plus de choses dans le prochain tome. Cependant, même si cette lecture n'a pas été transcendante et comporte pas mal de défauts, elle reste agréable. 



Infos
• Il s'agit du 1er tome de la saga en 6 tomes "Georgina Kincaid" (appelé aussi "Succubus"), il est suivi de : Succubus Nights (T2), Succubus Dreams (T3), Succubus Heat (T4), Succubus Shadows (T5), Succubus Revealed (T6)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire